ACTUALITÉ : « La coopération internationale est de plus en plus dynamique dans la mobilisation des fonds en faveurs du développement du pays », estime Dr Mohamed Hady Barry, SG du ministère de la Coopération Internationale et de l'Intégration Africaine

24/8/2020

Au cours d'un entretien avec la presse locale, Dr Mohamed Hady Barry, SG du ministère de la Coopération Internationale et de l'Intégration Africaine et membre du BPN du RPG Arc-en-ciel est revenu sur les acquis et perspectives de son département.



De même, il a évoqué les raison pour lesquelles, les populations guinéennes devraient renouveler leur confiance au Pr Alpha Condé qui affiche des ambitions majeures pour le développement du pays. (Entretien)






Ainsi à la question de savoir pourquoi voter Alpha Condé aux prochaines élections présidentielles ?




Il répond « je répondrais à cette question avec mes deux casquette. En tant que membre du BPN du RPG Arc-en-ciel et en tant que SG du ministère de la Coopération Internationale et de l'Intégration Africaine, donc administrateur. D'abord sur le plan politique, nous pensons que le Pr Alpha Condé est une grande figure qui a travaillé pour l'avènement de la démocratie dans notre pays depuis des années. Et lorsqu'il est arrivé au pouvoir en 2010, il a trouvé le pays dans une situation très difficile. Nous pensons que c'est un candidat idéal dès lors que le peuple de Guinée a changé la constitution et que nous sommes arrivées à la 4ème République. Aussi, il entamé beaucoup de projets qui mérite d'être terminé. Sur le plan international, pour qu'un pays se développe, il faut avoir des bonnes relations avec les pays amis et aussi avoir des relations avec des institutions multilatérales et avoir une certaine capacité de mobilisation des fonds auprès des institutions internationales. »



A l'autre question relatives aux indices pouvant permettre de savoir si leur candidat peut gagner les futures élections, il dira que la volonté du peuple de changer la constitution, l'organisation des élections législatives malgré le contexte difficulté avec les manifestations de l'opposition radicale, ainsi que les réformes et les projets de développement du président Alpha Condé sont des indicateurs pour son élection lors de la prochaine élection présidentielle prévue le 18 octobre 2020.



Par ailleurs, le SG du ministère de la Coopération Internationale a cité un certains nombres de projets en perspective, avec la certitude que des investisseurs étrangers comptent venir en Guinée pour rencontrer les ministères sectoriels dans le cadre du financement desdits projets de développement en faveurs du pays.



Entre autres projets annoncés, il y a : la construction d'une ligne de chemin de fer Conakry-Bamako, la création d'une compagnie aérienne, la construction d’une ville médicale, la transformation des déchets dans le cadre de l'assainissement de Conakry et des villes de l'intérieur du pays, la prospection du pétrole et du gaz naturel et la construction d'une cité administrative.



Pour la faisabilité des projets, le ministère de la coopération internationale et de l'intégration africaine est le département chargé de mobiliser des fonds et de les mettre à la disposition de chaque ministère sectoriel pour le financement des projets et programmes dans le pays.



De la construction d'une ligne de chemin de fer Conakry-Bamako



Parlant de ce projet, il a précisé qu'il y a une société allemande, l'une des plus performantes au monde qui s'engage à financer entièrement le projet de construction d'une ligne de chemin Conakry-Bamako sur une distance de près de 1 000 km, pour un coût estimé au bas mot à 8,5 milliards de dollars américains. Les responsables de la société souhaitent ainsi être en contact les ministères concernés grâce à la facilitation du SG du ministère de la coopération internationale. Les bailleurs ont affirmé qu'ils ont réuni cet argent pour financer ce projet. Avec ce chemin de fer l'impact économique touchera toute la Guinée. Avec ce chemin de fer, le fret malien se situerait à moins de 1 000 km. Or aujourd'hui, les Maliens sont obligés de passer par le port de Dakar qui se trouve à près de 1 500 km. Sans compter aussi qu'il y a beaucoup de projets miniers à l'intérieur du pays qui n'ont pas pu commencer parce qu'à juste titre le gouvernement guinéen souhaiterait que l'acheminement de ses minerais se fasse sur les rails. Avec les rails on pourra faire un transport combiné ou alterner de minerais fer, de fret voyageur, etc. Le projet est en train sera ainsi facilité grâce à l'entremise du ministère de la Coopération et de l'Intégration Africaine».



De la création d'une nouvelle compagnie aérienne :



«Je prendrais un deuxième projet qui concerne la création d'une nouvelle compagnie aérienne. Nous savons aujourd'hui que ce besoin est crucial. Dans un premier temps, c’est sont des investisseurs arabes qui sont attendus ici au plus tard au début de la semaine. Ils ont demandé de faciliter les rencontres avec les ministères concernés, car ils veulent venir ici avec un financement conséquent. Créer une nouvelle qui, dans un premier temps va desservir la ville de N’Zérékoré. Vous savez que pour aller à N’Zérékoré, il faut 4 jours à cause de l'état de nos routes. Aussi, les investisseurs comptent mettre à disposition des avions de 100 à 150 places pour desservir les villes comme Mamou, Kankan, Labé. Ce qui va faciliter le déplacement des Guinéens. A long terme, ces arabes ont pour objectif de créer une base en Afrique de l'ouest pour couvrir les 17 pays de la de la CEDEAO. D’après leurs études, ce projet peut employer au bas mot plus de 1000 personnes ».







De la création d’une ville sanitaire de référence en Afrique de l’ouest :



A propos, le SG a rappelé que d’autres partenaires arabes seraient intéressés pour la construction en Guinée d’une ville sanitaire avec des hôpitaux de références dans la sous régions, afin de limiter au maximum les évacuations sanitaires vers le Maroc, la Tunisie, la France etc. et offrir un service de santé de qualité aux populations guinéennes. Selon lui, les pays ouest africains dépensent des montants importants estimés en millions de dollars pour des évacuations sanitaires par an. L'hôpital international sera construction dans une ville de l'intérieur du pays, où il est prévu aussi la construction d'une faculté de médecine qui sera jumelée avec d'autres facultés de médecine de par le monde. L'investissement pour ce projet est estimé à plus d'un milliards de dollars, en plus des milliers d'emplois qui seront créés pour la main d’œuvre locale. En plus, le projet envisage la mise en place d'une ligne aérienne avec des avions pour aller chercher des malades dans les autres pays de l'Afrique de l'ouest. Tout ceci, c’est grâce au leadership du président de la république le Pr Alpha Condé qui nous a donné des instructions afin de trouver et de mobiliser des partenaires. »



De l'assainissement et de la transformation des déchets à Conakry et dans les villes de l'intérieur du pays



« A ce niveau, l'assainissement des grandes villes pas seulement Conakry est un problème sérieux. Nous n'arrivons pas à résoudre ce problème parce que nous collectons les ordures, nous les déplaçons d'un point A pour un point B et d’un point B pour un point C, alors que tous les jours, c’est dans le nature de l’homme de produire des déchets et nous n'avons pas trouvé les moyens pour éliminer ces déchets. Pour qu’il est moins de déchets, il faudrait que les déchets produisent de l'argent. Donc il y a une société implantée à Accra qui est spécialisée dans ce domaine et qui viendra bientôt pour faire un exposé aux responsables du ministère en charge de l’assainissement. Avec ces déchets, la société va produire de l'électricité qu’on pourrait vendre à EDG. Avec ces déchets il disent qu'ils peuvent fabriquer du pétrole et des tôles pour l'usage domestique. C’est des sources de revenus. Surtout ils font former plus de 4 mille jeunes à la gestion des déchets. Créer un véritable corps chargé de l'assainissement, qui aura son statut et sera chargé de veiller à la propriété de la ville. Lesdits agents de propriété seront payés par les revenus issus de la chaîne de transformations des déchets. Voilà tant de projet qui sont en gestation et nous sommes en politique. Il est important que nous mettions tout ça à la disposition des populations guinéennes ».



Quant au secteur bancaire, Dr Barry a précisé que le gouvernement s'implique dans ce domaine en créant des banques nationales d’investissement. «Nous sommes en train de voir à l'étranger comment on peut trouver des partenaires qui vont accepter d'être actionnaires dans nos Banques nationales, afin que nous puissions développer ce pays. Aujourd’hui, au-delà des clivages et des divergences de points de vue avec nos frères de l'opposition nous avons un objectif commun, c’est le bonheur du peuple guinéen. C’est pourquoi j’ai estimé que ces intentions doivent être portées à la disposition des populations. Les plus grandes œuvres ont commencé par des intentions ».



De la prospection du pétrole et du gaz naturel:



« C’est une compagnie arabe qui a l'expérience dans la prospection et dans le développement des infrastructures pétrolières, dans l'extraction et dans la commercialisation. Vous savez ces pays arabes ont exploité une bonne partie de leurs réserves et qu’aujourd’hui ils veulent explorer d'autres terres. Pour cela j’ai demandé pourquoi la Guinée. Ils m'ont assuré qu’ils ont les moyens de savoir que, probablement dans cette partie de la Guinée, il y a du pétrole. Ces moyens selon eux, relèvent de la science à travers des satellites qui sont capables de détecter le pétrole. Ils disent qu’il y a des indices probants. Et ils cherchent des débouchés et des nouveaux marchés dans ce domaine-là. Et nous allons les mettre en contact avec le ministère de l'hydraulique ».



A propos de la cité administrative de Koloma



« Vous savez Koloma a été nettoyé et on est en train de viabiliser cet endroit. A la longue, le gouvernement a l'intention de transférer tous les ministères labà. Il a y eu des gens qui ont manifesté de l'intérêt pour y construire des Tours. Je crois qu’il y aura environs 10 Tours : des buildings de 20 étages et un autre de 35 étages. Ce serait un centre international de commerce et de finance de Conakry. Avec des édifices aussi pour 35 ministères du gouvernement et des sièges pour des Banques, des Assurances, mais aussi des logements sociaux. Donc, voilà tant de raison qui nous amènes à solliciter le vote des populations guinéennes en faveurs du Pr Alpha Condé, lors de l'élection présidentielle du 18 octobre 2020 ».



Décryptage de



Lansana Camara



Pour www.conakrylive.info


COMMENTAIRES

Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.