Assemblée Nationale: ouverture de la première session ordinaire qui va durer 9 mois

5/10/2020

Après 3 mois de vacance, les députés de la 9 ème législature ont repris ce lundi 05 octobre 2020 les travaux de la première session ordinaire pour une durée de 9 mois, durant lesquels les élus se pencheront sur l'examen de plusieurs lois, le vote du budget national et la construction du siège de l'assemblée nationale.

Présidant la cérémonie d’ouverture, le ministre Conseiller à la présidence et représentant du Chef de l'État auprès des institutions républicaines Mamadou Lamine Fofana a, dans son discours rappelé les contextes de la tenue de cette session de 2020.


« Cette session s'ouvre dans un contexte socio-politique et économique marqué d'une part par la pandémie du COVI-19 et d'autre part par le processus électoral en cours destiné à l'une des plus importantes consultations constitutionnelles, celle du président de la République. », a-t-il dit, avant d’ajouter que « ces deux faits majeurs auront sans doute un impact sur le déroulement de vos travaux sans qu'ils les perturbent d'avance compte tenu de l'engagement patriotique du chacun et chacune de vous »

A cette occasion, il a adressé ainsi aux députés le message de félicitation et d'encouragement du Président Pr Alpha Condé.
M. Fofana a aussi rappelé le travail qui attend les représentants du peuple pendant cette longue session ordinaire.

Il s'agit de « l'examen et l'adoption du projet de loi de finances qui doit être soumis au plus tard le 15 de ce mois et être voter par votre assemblée au plus tard le 31 décembre. Car la loi de finances votée constitue un outil essentiel et indispensable entre M. le Président de de la République et de son gouvernement pour la conception de la politique générale du développement dans tous les domaines. A cet effet, vue l'importance de cette session qui vous ait dévolue Monsieur le président de la République s'est compter sur votre engagement patriotique individuel et collectif pour un déroulement satisfaisant de vos travaux », a conclu l'ancien ministre de la justice.

Pour sa part, le président de l'Assemblée Nationale Honorable Amadou Damaro Camara s'est exprimé notamment sur la crise sociopolitique que traverse la Guinée en cette période électorale, teintée de la campagne électorale vers la présidentielle de 18 octobre prochain.


« Cette session s'ouvre dans un contexte qu’on peut qualifier à la fois de spécial et même exceptionnel dominé par l'élection présidentielle du 18 octobre prochain », souligne Honorable Amadou Damaro Camara.

Et de rencherir « En tant que représentation nationale, nous ne pouvons pas rester indifférents à cette situation sociopolitique, les tensions que ces élections créés sont inquiétantes et leur persistance pourrait mettre en mal l'unité nationale et la cohésion sociale ».

Pour lui, « dans une démocratie, les acteurs politiques ont le droit d'avoir différentes façons d'apprécier ce qui est l'intérêt général. Mais dans un débat d'idée et de manière civilisé. Quant à nous, nous pensons et croyons que pour défendre et servir la Guinée, nous devons mettre l'intérêt de cette nation au-dessus de nos propres ambitions. Je ne cesserai de rappeler à la classe politique de nous inspirer », précise le Président du Parlement Guinéen.

Durant les 9 mois de travaux, 3 seront exclusivement réservés à l'examen du budget national et la poursuite de la construction annoncée du siège du pouvoir législatif, a annoncé le président de l'Assemblée nationale.

Ibrahima Sory Camara
pour www.conakrylive.info

COMMENTAIRES

Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.