Formation : Journalistes, policiers et magistrats planchent sur leur relation de travail

27/6/2019
PDF

Plus de 60 participants dont des journalistes, des policiers et des magistrats sont réunis depuis hier à la Maison de la presse à Kippé pour échanger sur le thème «comment améliorer les relations entre magistrats, forces de sécurité et les journalistes ».

Initié par l’Association des éditeurs de la presse indépendantes (AGEPI) en collaboration avec les autres associations de presse notamment celle de la presse en ligne (Aguipel), cette rencontre met autour de la même table ces différents corps de métier qui travaillent sur le terrain, parfois dans un climat non propice.


Dans son discours de circonstance, le président de l’Agepi Iboune Conté a rappelé que l’idée d’organiser cette rencontre est venue d'un simple constat qui démontre que le secteur de la justice, de la sécurité et les journalistes travaillent ensemble sans qu’aucun ne sache l'étendue et les limites du champ que le législateur a défini pour son domaine intervention.

« C’est ainsi que nous avons décidé de les mettre ensemble afin qu'on fasse des exposés soutenus, assortis des expériences vécus ailleurs sur ce qui peut être la relation entre le secteur de la justice celui des forces de sécurité et les médias », a dit M. Conté.

Pour lui, il faut éviter qu’en Guinée, « la méconnaissance du cadre juridique par chacune de ces entités puisse heurter la relation de travail de ces trois secteurs qui jouent un rôle important dans le développement socioéconomique du pays.

Par ailleurs, l’objectif de la formation est de permettre aux magistrats, aux agents de forces de l’ordre et aux journalistes de suivre les procédures face à un délit de presse ou à une entraver à la liberté d’expression.

Participant à la rencontre, un magistrat du Tribunal de première instance de Dixinn a souligné que les journalistes guinéens commettent beaucoup de délits dans l'exercice de leur métier.

Selon lui, il ne revient pas à un journaliste de commenter une décision de justice mais plutôt aux magistrats des cours et tribunaux.

Les différentes thématiques ont été débattues par des journalistes, des magistrats et des agents de polices expérimentés, exerçant sur le terrain depuis plusieurs années.

Alpha Yaya Barry
Pour www.conakrylive.info

COMMENTAIRES

Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.