Guinée, où en est-on avec les Violences basées sur le Genre ?

14/9/2020
PDF

« La violence basée sur le genre est l’une des violations des droits de l’homme les plus étendues. Elle peut être physique, sexuelle, psychologique ou encore économique et elle ne connait pas de frontières, d’âge, de race, de culture, de richesse, etc.» En Guinée, il ressort de l’observation des comportements socioculturels que le phénomène des violences basées sur le genre (VGB) bat son plein, particulièrement au niveau des jeunes filles âgées de 7 à 12 ans qui sont souvent victimes des Mutilations génitales féminines (MGF) ou encore de l’excision. Une pratique qui, aux dires des spécialistes en santé, est une violence sévère infligée aux jeunes filles et femmes selon les régions, les communautés et les coutumes.

E n Guinée, il est recensé cinq types de violences considérées comme une forme de Violence basée sur le genre (Vbg) avec des dimensions plus ou moins différentes selon le lieu de résidence, le groupe d’âge, le sexe, la catégorie professionnelle ou ethnique. Il s’agit des violences physique, sexuelle et conjugale. Le ministère en charge de l’Action sociale et de la Promotion féminine et de l’Enfance mentionne aussi les mutilations génitales féminines, les violences psychologiques, économiques et celles dues aux actes malveillants.

Les mutilations génitales féminines (excision) constituent aujourd’hui les formes de violences les plus graves et les plus sévèrement infligées aux filles en Guinée. C’est pourquoi d’ailleurs notre dossier s’articule plus sur la pratique de l’excision qui est jugée comme un véritable problème de santé chez la femme.

Lire la suite dans Le Populaire, No 736 du lundi 14 septembre 2020
partenaire de www.conakrylive.info

COMMENTAIRES

Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.