Guinée : le secteur commercial contribue à hauteur de 30 à 35% au PIB (ministre)

5/1/2020

La contribution du secteur commercial au PIB guinéen représente 30% à 35%, avec une balance commerciale positive depuis 2017 grâce à l'augmentation des volumes de production des produits miniers exportés vers l'Asie, a annoncé vendredi le ministre du Commerce, Boubacar Barry.

Eu égard la faiblesse des structures d'organisation et d'encadrement, 40% à 60% des acteurs évoluant dans ce secteur sont dans l'informel, a-t-il néanmoins reconnu lors d'une conférence de presse.

Rappelant les statistiques de la Banque centrale publiées en mai 2019, M. Barry a souligné que la balance commerciale était excédentaire : 592,42 millions de dollars en 2018, après 1,1 milliard en 2017.
Ainsi, a-t-il dit, le pays exporte des matières brutes (bauxite, or, diamant, produits agricoles, etc.) et importe des matériels, équipements et denrées de première nécessité telles que le riz, l'huile alimentaire ou encore le sucre. En 2018, les exportations agricoles ont représenté 3,06%, devant les produits de la pêche (2,45%) et ceux de la sylviculture (1,61%).
Il faut cependant noter que le secteur minier a représenté à lui seul 78,80% des exportations de la Guinée contre seulement 14,04% pour les autres produits divers.
Les principaux marchés à l'exportation sont l'Asie avec 37,16% du volume commercial d'exportation, contre 23,61% pour les autres pays, 16,84% vers la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et 13,91% vers l'Union européenne.
En ce qui concerne les principales zones de provenance des importations, l'UE arrive en tête avec 39,41%, devant l'Asie (26,28%), les autres pays (16,16%), les Etats-Unis (4,57%) et la CEDEAO (4,49%).
M. Barry a assuré que le gouvernement oeuvrait à mettre le commerce guinéen dans les normes. A cette fin, il est nécessaire selon lui de réviser la politique commerciale du pays, de mettre en oeuvre la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) et d'assainir le marché guinéen pour le débarrasser de produits impropres à la consommation.
D'autre part, le gouvernement compte également développer les chaînes de valeur dans les filières porteuses à l'exportation telles que le fonio, le maïs, la pomme de terre ou encore l'igname.
Xinhua,
partenaire de www.conakrylive.info

COMMENTAIRES

Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.