Guinée : les activités économiques paralysées à cause de la marche pacifique de l’opposition

27/11/2019

A cause de la marche pacifique organisée mardi par les membres du Front national pour la défense de la constitution (FNDC, composé de partis politiques et des acteurs de la société civile), les activités économiques et commerciales ont été largement paralysées dans la ville de Conakry.

Autorisée par le gouvernement guinéen, la marche pacifique du FNDC s’est déroulée sur une distance de plus de 15 km, allant de la commune de Matoto à celle de Dixinn, en passant par les communes de Matam et Ratoma.

La marche pacifique est dirigée par Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG, deuxième force politique du pays) et Sidya Touré, président de l’Union des forces républicaines (UFR, troisième force politique du pays), ainsi que les coordinateurs de la société civile membre du FNDC.

Tout au long des deux axes routiers de la capitale à savoir la route le prince et l’autoroute Fidel Castro, les magasins, les marchés et boutiques sont restées fermées.

Dans la plupart des établissements scolaires publics et privés implantés dans les zones fiefs de l’opposition, les cours ont été perturbés à cause de l’absence des enseignants et encadreurs.

Pour éviter des affrontements violents entre forces de l’ordre et manifestants, des agents de forces de l’ordre ont été postés dans plusieurs endroits de la ville, minus des armes conventionnelles de maintien d’ordre.

La circulation est moins fluide avec une rareté de moyen de transport public urbain qui assurait la liaison entre la commune de Kaloum (centre administratif et économique) et les quartiers situés en banlieue de Conakry.

Dans la commune de Kaloum, les services de l’administration publique tournent au ralentie car plusieurs cadres n’ont pu effectuer le déplacement pour se rendre à leur lieu de travail.

Toutefois, dans les certains banques et assurances, ainsi que des cliniques privées, le service minium a été assuré par le personnel sous haute surveillance des agents de sécurité.

Cinquième du genre, la marche pacifique des membres du front vise à empêcher toute velléité du pouvoir à aller vers une révision de la constitution pour accorder à l’actuel président Alpha Condé, une autre opportunité de briquer un troisième mandat, alors que celui-ci prend fin en décembre 2020.

"Cette grande mobilisation de nos militants et des acteurs de la société civile démontre que le peuple de Guinée ne veut pas d’un troisième mandat", a dit le président de l’UFDG.

LC
www.conakrylive.info

COMMENTAIRES

Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.