Guinée : un calme précaire règne après les échauffourées dans le pays

16/10/2019

Un calme précaire règne ce mardi à Conakry, après une journée d’échauffourée dans la capitale guinéenne et dans les villes de l’intérieure du pays, a constaté un correspondant de Xinhua

Le bilan officiel des heurts enregistrés lundi à Conakry fait état de deux morts dont un gendarme et plus d’une vingtaine de blessés dont certains blessés admis dans les structures sanitaires dans un tableau critique.

La manifestation a été organisée par les membres du Front national de défense de la constitution (FNDC) issus des partis politiques et de plusieurs organisations de la société civile guinéenne, dont le but est de lutter contre toute tentative de modification de l’actuelle constitution guinéenne.

Les membres de cette plateforme politique et sociale dénoncent les attitudes de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui veut à tout prix organiser les élections législatives le 28 décembre prochain, afin que la nouvelle Assemblée nationale puisse soumettre aux députés élus le projet de changement de l’actuelle constitution qui empêche l’actuel président de s’offrir un 3ème mandant.

Au cours d’une conférence de presse organisée mardi, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation Général Bouréma Condé a invité les populations au calme et les acteurs politiques au+ dialogue afin de rechercher les voies et moyens de résoudre la présente crise sociopolitique que travers le pays.

"La main tendue du gouvernement est toujours là. Jamais la porte du dialogue n’a été fermée, même s’il y a eu des ruptures à un moment", dit le ministre Condé.

Il conclut en disant "nous croyons à la vertu du dialogue".
www.conakrylive.info

COMMENTAIRES

Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.