La crise sociopolitique devient un casse-tête chinois pour la Cedeao et l’Onu : Ibn Chambas en mission impossible ?

20/11/2019

Avec son allure d’ami de la Guinée et ses nouveaux habits de facilitateur dans le « dossier Guinée », Mohamed Ibn Chambas est plus proche de l’échec que du succès. Contrairement à la crise de 2010 où, sauver la paix sociale, Dalein Diallo a préféré différer sa victoire électorale face à la fougue de soutiens d’Alpha Condé, le talentueux «médiateur» de la Cedeao, même avec son titre de Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), n’a pas réussi à faire bouger les lignes. Ce compte rendu de sa visite de consultation de trois jours à Conakry l’illustre bien

Les différentes rencontres ont permis de discuter de la situation politique et sociale, et d’échanger sur les moyens les plus appropriés pour retrouver un environnement apaisé afin de permettre aux guinéens de prendre part aux échéances électorales prévues pour 2020. Les échanges ont également porté, entre autres, sur le droit de manifester inscrit dans la Constitution, la révision du fichier électoral et le chronogramme des consensuels, et élections annoncées par la CENI.

Lors de sa rencontre avec le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), le Représentant spécial a été informé de la tenue le 14 novembre, d’une manifestation autorisée. Il a appelé le FNDC et ses militants à exercer leur droit à manifester conformément aux dispositions administratives et règlementaires afin d’éviter tout incident. Il déplore les violences qui ont causé des pertes en vies humaines et des dégâts matériels lors de la manifestation, et réitère son appel à toutes les parties à la retenue et à s’abstenir de l’utilisation disproportionnée de la force.

«apaisement»

«L’apaisement de la situation est une nécessité, c’est une priorité pour l’intérêt de la Guinée. Quelle que soit sa provenance, la violence doit être rejetée et condamnée. Seul le dialogue politique inclusif permettra aux guinéens de dépasser cette période difficile.» a souligné le Représentant spécial. «J’appelle les autorités guinéennes à prendre toutes les mesures nécessaires qui permettront un apaisement rapide de la situation et favoriseront une reprise des consultations au sein du Comité de suivi » a ajouté Mohamed Ibn Chambas

Sauver la démocratie

Les différents interlocuteurs rencontrés ont également démontré leur attachement à la paix et à la sauvegarde des acquis démocratiques. « Il est vital que les autorités, y compris les forces de sécurité, les partis politiques, et les représentants de la société civile redoublent d’efforts pour maintenir un environnement pacifique qui garantit le respect des droits fondamentaux, la liberté d’expression et de réunion, et la tenue des élections législatives prévues le 16 février 2020 » a déclaré le Représentant spécial. Les Nations Unies et leurs partenaires régionaux, continueront leur soutien pour promouvoir le dialogue et la paix en Guinée. Les termes de ce discours prouve à l’évidence qu’Ibn Chambas n’a pu faire plier les autorités guinéennes.

In Le Populaire, No 693 du Lundi 18 novembre 2019
partenaire de www.conakrylive.info

COMMENTAIRES

Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.