Lutte contre les MGF : Plusieurs responsables religieux s'impliquent dans la lutte

5/2/2020

Dans le cadre de la journée internationale "Tolérance Zéro" pour les Mutilations Génitales Féminines (MGF) en Guinée, le ministère de l'action sociale de la promotion féminine et de l'enfance avec ses partenaires ont organisé lundi la conférence nationale sur les mutilations génitales féminines dans la salle du 28 septembre du palais du peuple.

L'objectif est d'associer les leaders religieux enfin de s'engager pour la promotion de l'abandon des Mutilations Génitales Féminines, et partager l'expérience du Maroc et de la Mauritanie dans la lutte.

Interrogé sur la circonstance, le Directeur Général Adjoint du Bureau stratégique National au Secrétariat général des affaires religieuses Aboubacar Sidiki Nabé a souligné et rôle des religieux dans cette lutte.

« L'un des rôle des religieux c'est de veiller au bien être de la population surtout les femmes et les enfants. C’est pourquoi le Secrétariat général des affaires religieuses c'est engager dans la dynamique de la promotion du bien-être du peuple croyant de Guinée », a dit M. Nabé.

Dans la même logique, il a souligné ainsi l'objectif de ces trois jours d'échange qui selon lui vont aboutir à un objectif défini dans la promotion des femmes et des enfants.

« Cette conférence a pour objectif d'échanger avec des leaders religieux chrétiens et musulmans, des fidèles musulmans venus du Royaume Chérifien du Maroc, de la Mauritanie autour de la problématique des MGF avec toutes les conséquences néfastes sur la santé de la femme et des filles selon les médecins », a-t-il souligné.

Par ailleurs, M. Nabé a affirmé que « le Secrétariat général des affaires religieuses est engagé dans le cadre de la promotion de l'abandon des Mutilations Génitales Féminines, du mariage des enfants, du travail des enfants et le viol des petites filles. Donc nous voulons qu'au sortir de cette rencontre que ces leaders religieux œuvrent dans le cadre de la promotion de l'abandon de toute pratique traditionnelle néfastes », a conclu le DGA du Bureau de stratégie et du développement.

Ibrahima Sory Camara
Télé:65689812

COMMENTAIRES

Menu

Contact Us

Votre message a été envoyé!
Merci pour votre intérêt.