Présidentielle 2020 : la mission conjointe CEDEAO, UA et ONU annonce le déploiement des observateurs électoraux en Guinée

3/10/2020

Les membres de la mission conjointe de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO), de l'Union Africaine (UA) et des Nations Unies (ONU) a annoncé vendredi lors d'une conférence de presse, le déploiement en nombre important, des observateurs électoraux pour superviser l'élection présidentielle prévue le 18 octobre en Guinée.

Cette mission conjointe de solidarité de haut niveau a, pendant deux jours, rencontré le président guinéen Alpha Condé, les membres du gouvernement ainsi que les présidents des institutions nationales comme la Cour constitutionnelle, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la Haute autorité de communication (HAC).

Par ailleurs, la mission a eu des échanges élargis avec les acteurs politiques de la majorité présidentielle et de l'opposition, les membres du groupe des ambassadeurs de la CEDEAO en Guinée, les acteurs de la société civile et les organisations de femmes, de sages et des jeunes.

Selon le Général Francis Behanzin, commissaire chargé des affaires politiques, paix et sécurité de la CEDEAO et porte-parole de la mission, les différentes concertations ont porté sur l'organisation d'une élection présidentielle crédible, pacifique et transparente en Guinée, le 18 octobre prochain.

Il a affirmé que la mission conjointe s'est félicité de la volonté des autorités guinéennes à promouvoir une élection crédible et paisible ainsi que des progrès réalisés dans la préparation des différents volets techniques de cette élection.

La mission s'est également félicitée de l'audit du fichier électoral guinéen jugé suffisant par sa qualité et qui devra permettre une élection fiable.

Toutefois, face à certaines clivages politiques observés dans le pays, le Général Francis Behanzin a, au nom de la mission conjointe, exprimé leur vive préoccupation par rapport au manque de confiance entre les acteurs guinéens.

"Elle a condamnée fermement les violences et les discours haineux à relent ethnique en particulier, susceptible d'encourager des violences", a dit M. Francis Behanzin.

C'est pourquoi, les membres de la mission conjointe ont appelé à la nécessité du dialogue entre les candidats et les acteurs politiques, ainsi que la signature urgent d'un code de bonne conduite, avant l'élection et de s’abstenir d’annoncer les résultats avant les organes chargés de le faire selon la loi.

En guise de recommandation, la mission conjointe a demandé aux candidats et à la CENI de respecter les protocoles sanitaires tout au long de l’élection présidentielle du 18 octobre.

www.conakrylive.info

COMMENTAIRES

Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.