Scrutin du 18 octobre : la société civile innove avec trois méthodes de centralisation des résultats des votes

17/10/2020

Dans le cadre de la supervision du processus électoral pour le compte de l’élection présidentielle prévue ce dimanche, le Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSCG) à travers la plateforme le "Regard du Peuple" a rencontré ce samedi 17 octobre, 10 000 observateurs.

Ces derniers seront déployés dans les cinq communes de la capitale pour suivre strictement le déroulement du scrutin.

« Nous venons d'achever la formation de 10.000 observateurs formés par notre plateforme. Donc aujourd'hui, on s'est retrouvé ensemble pour essayer de les entretenir au tour, de ce qu'ils ont reçus dans la substance de la formation mais également les orienter par rapport au comportement à adopter une fois sur le terrain d'observation », a précisé Aboubacar Camara, le coordinateur de la plateforme.

Engagé à accomplir sa mission sur le terrain, l'observateur dans la commune de Matam, Ibrahima Kounda Camara souligne que: "Nous sommes dignement prêts pour aller sur le terrain pour servir dans les conditions requises."

De son côté, l'initiateur de cette formation Dansa Kourouma par ailleurs président du CNOSCG est revenu largement sur le message donné aux observateurs.

« Nous les avons dit qu'ils doivent être absolument neutres et impartiaux. Parce que, dans le bureau de vote, ils ne doivent avoir aucune affinité politique et ils doivent remplir les informations avec objectivité. Second message, venir à l'heure dans le bureau de votes, c'est à dire les bureaux de votes doivent s'installer devant l'observateur, car ils doivent contrôler les membres du bureau de votes, et le comportement des électeurs », a dit M. Kourouma.

L’autre message du président du conseil national est celui de savoir comment remonter les informations par trois moyens : il s’agit d’une application qu'on a installée dans leurs téléphones Android, le formulaire d'observation physique qui sera rempli et signée et l'appel téléphonique du centre d'appel.

Ces trois sources d'information dit-il, « nous suffit pour avoir des informations fiables », avant d’ajouter que l’autres consignes, c'est comment retrouver le bureau de votes.

Selon lui, tous les observateurs seront déployés dans leurs quartiers là où ils sont recrutés et ils doivent voter par dérogation.

« Et voter avant que les autres électeurs ne commencent à voter pour qu'il ait le temps de se concentrer sur la manière dont le vote se passera », indique Dansa Kourouma, pour qui, le dernier message est celui de rappeler que « l'observateur est muet il ne parle pas, il voit tout, il sait tout mais il ne dit rien, il n’est pas le représentant d'un parti politique », a-t-il précisé.

Ibrahima Sory Camara
Pour www.conakrylive.info

COMMENTAIRES

Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.