Une cérémonie d’incinération est prévue le samedi 13 juillet à Kouria La Guinée a 8 tonnes de drogues à brûler

1/7/2019

Sauf changement de dernière minute, la Commission nationale d’incinération présidée par le ministre de la Justice a prévu une cérémonie d’incinération d'une importante saisie de drogue le 13 juillet 2019 à Kouria dans la préfecture de Coyah. Plus de huit tonnes de drogue seront détruites. Mais que retenir de ce trafic illicite ?
La journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite des drogues a été célébrée, le 26 juin 2019 sur le thème «La santé pour la justice. La justice pour la santé». Une enquête de l’Office centrale antidrogue (Ocad) révèle que la progression de la consommation des drogues ne cesse d’être inquiétante en Guinée.
A l’usage généralisé du cannabis parmi la jeunesse (52, 1% sur 1000 dont 9% des filles), s’ajoute la progression des drogues dures notamment, la cocaïne. En l’absence des statistiques globales et actualisées, il parait difficile de faire un état des lieux exhaustif de la situation du phénomène en Guinée. Toutefois, les résultats de l’enquête sociologique de l’Ocad, en 2015, font froid au dos.
Selon cette étude, sur 1000 jeunes guinéens, 52,1% se droguent. 60 % de 15 à 25 ans consomment de façon tendue et constance. Sur les 60%, 9% sont des filles. 11% des consommateurs considèrent le cannabis comme non dangereux.
Par ailleurs, 32% mentent à leurs parents pour obtenir de quoi se payer la drogue. 22% dépensent de 50.000 à 100.000 FG par semaine pour se payer de la drogue. Et 15% d’écoliers échouent à cause de la dépendance.
Les filles de plus en plus accros
Quant au trafic de drogues, l’enquête de l’Ocad a révélé que 35% des passeurs sont du genre féminin. Et aujourd’hui selon l’Interpol, plus de 25 guinéennes sont détenues pour trafic de drogue à travers le monde. En 2006, une enquête réalisée par le Centre psychiatrique de Donka dans deux collèges public et privé de Conakry avait révélé que sur 600 élèves interrogés, 395 étaient des consommateurs de drogue dont 64,8% de garçons et 35% de filles.
Lire la suite dans le journal
Le Populaire No 673 du lundi 1er juillet 2019

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

Guinée : le chef de l'Etat s'oppose à l'adoption d'une loi autorisant la polygamie http://www.conakrylive.info/fichiers/blog16.php?code=calb9365&langue=fr&type=rub17







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.