Conakry Live
INVITE DU MOIS/ COMMUNIQUE/AVIS
SPORTS/CULTURE
PRESSES NATIONALES

Presse écrite

Forum Hebdo

Horoya

L'indépendant démocrate

La Nouvelle

Le Baobab

Le Défi

Le Populaire

Lynx / Lance

Radios / TV

Espace FM

Gangan

Groupe Diversity Radio/TV

Nostalgie

RTG

Soleil FM

INVITE DU MOIS/ COMMUNIQUE/AVIS

Ministère des Affaires étrangères:
Quand la ministre peine à instaurer un leadership administratif


28/11/2016

Depuis un bon moment, le ministère des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger (MAEGE) traverse une crise de fonctionnement sans précédent, faute d’un leadership, dit-on, de la première responsable dudit ministère.

A cause des guéguerres internes interminables, ce département stratégique dans le gouvernement ne semble plus afficher l’image d’un ministère important ayant en charge la gestion de la politique du gouvernement en matière de diplomatie et des relations internationales.

Et pour cause ? La ministre des AE, Dame Makalé Camara, connue dans les arènes de l’administration guinéenne depuis le régime de Lansana Conté est décriée par bon nombre de ses cadres, qui ne partagent pas sa vision « rétrograde », quant à la gestion de la diplomatie guinéenne.

Et les exemples ne manquent pas. Récemment, le gouvernement guinéen à travers le MAEGE a bénéficié de la Suisse, d’une bourse de formation pour une dizaine de jeunes diplomates guinéens, afin de renforcer les capacités de ressources humaines au sein du ministère.

A la surprise générale, nous a confié de sources concordantes, la ministre, sans aucune consultation avec les cadres du ministère y compris son Secrétaire Général (deuxième personnalité d’un ministère), a désigné des bénéficiaires de ladite bourse.

Méprisant le souhait du donateur (l’Ambassade de Suisse à Abidjan), bien d’entre les personnes choisies, ne répondaient pas aux attentes. Parmi les bénéficiaires, deux au moins sont anciens ambassadeurs, âgés de plus d’une cinquantaine d’année.

De quoi s’agit-il ?

Dans le cadre du renforcement de la coopération entre la République de Guinée et la confédération Helvétique, les deux pays ont signé en 2008, un accord sur la migration qui prévoie entre autres, le renforcement des capacités des structures et des cadres guinéens.

A ce titre, l'Office des Migrations Suisse (ODM) a octroyé au Ministère des Affaires Etrangères un programme de formation destiné à 10 jeunes cadres guinéens, prévu du 11 au 21 décembre 2016.

Pour tirer le maximum d'impact de ces bourses, il était attendu que le Ministère les attribue après une sélection de cadres basée sur des critères d'objectivité et de transparence.

Mais à l'inverse et contre toute attente, c’est une note No 1987/MAEGE/SG/CAB/CEFOPED/ERDA/16, non paraphée en date du 09/11/2016 qui est adressée au Ministère des Affaires Etrangères Suisse lui transmettant la liste des dix cadres choisis dans l'ombre et dans une totale subjectivité. Deux cas parmi tant d'autres sont illustratifs de cette aventure vers l'irrationnel.

L'un des bénéficiaires de la bourse a été Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Guinée auprès de la confédération Helvétique et représentant permanent de la Guinée au près des organisations internationales à Genève. Sous cette double qualité, l'intéressé a géré des grands dossiers internationaux au nom de notre pays et a jouit d'un grand prestige auprès du gouvernement Suisse. Cet ancien ambassadeur, eu égard à la confusion dans le choix des jeunes cadres, a daigné décliner l’offre de la ministre, en affirmant devant témoin, qu’il ne peut pas suivre une formation destinée aux jeunes cadres de la diplomatie guinéenne.

Selon plusieurs cadres interrogés à propos, cette décision de l’ancien ambassadeur relève du sens de responsabilité d’un cadre. Ce qui semble échapper à Mme la ministre des MAEGE.

L’autre boursier a lui aussi été conseillé d'ambassade dans le même pays et a eu des privilèges subséquents. D’autres cadres choisis ont eu pareils avantages dans d'autres pays.

Une bourse au programme élémentaire du b.a.BA de la diplomatie ne doit plus figurer dans le programme de formation des cadres cités ci-dessus.

En somme, la sélection n'a été ni rationnelle ni honorable au point de vue niveau des cadres choisis et de l'impact future de la formation sur les capacités du Ministère.

Une telle pratique conduirait le partenaire à modifier ses futurs engagements vis-à-vis de la Guinée, voire les annuler purement et simplement. D'où la nécessité d'y mettre fin pour l’intérêt du pays. Le malheur c’est que tout cela a été orchestré à l’insu du Secrétaire Général du département, et en violation du principe de coordination des activités dévolu à sa charge.

Autant dire que le chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, est interpellé, pour corriger les dérives dans le dysfonctionnement d’un ministère aussi important que les Affaires étrangères.

La note de service à l’origine des guéguerres au MAEGE

La note N° 5441/MAEGE/CAB/DRH/16 signée par la ministre Mme Makalé Camara et affichée au tableau du Ministère des affaires étrangères et des Guinéens de l'Etranger, a été prise au lendemain de la destitution de M. Sény Soumah, comme Assistant du secrétaire général du département, Dr Hady Barry. Makalé Camara a nommé Sény Soumah, comme son Assistant spécial.

En effet, proche collaborateur du Secrétaire général, M. Barry avait fini par se rendre compte que son Assistant était un agent double. Il rapportait à Mme le Ministre, comme à son habitude, tous les faits et gestes posés par le SG dans l'exercice de ses fonctions.

Aux dires de certains observateurs du fonctionnement de l'administration guinéenne, cette nomination est perçue par la majorité des cadres des AE comme un geste de récompense de Dame Makalé Camara en vers un agent « flic »n pour service rendu. Une nomination qui donne à Sény Soumah plus de position stratégique et du tonus pour rapporter encore plus d'informations à la Ministre.

Curieusement, l'acte pris en faveur de cet agent, viole contre toute attente, les règles et procédures administratives et retire les attributions à certains hauts cadres nommés par Décret du chef de l'Etat.

De cette note de service controverse, l’on peut facilement énumérer les domaines visés et même évoquer les conséquences.

De la gestion des passeports, il faut faire remarquer que cette fonction a toujours été gérée par le Secrétaire général, la Présidence de la République et le Ministère de la Sécurité.

Concernant les audiences du Ministre, cet autre domaine était statutairement géré par le Directeur du Protocole et l'assistant chargé des relations extérieures.

A propos de la circulation du courrier : il est normalement traité dans un circuit qui part du Secrétariat central du Secrétaire général en passant par le chef de Cabinet, le Ministre, avant d'atteindre les Directions Techniques.

Par ailleurs, en ce qui est de la précision : « toutes autres tâches qui lui seront confiées par la Ministre ». Cette attribution accordée à Sény Soumah pêche par une incohérence notoire du fait qu'il existe dans la structure, un conseiller chargé de mission nommé par Décret du chef de l'Etat. Avec celui-ci, Sény partagera désormais des missions au meilleur des cas, sinon à les lui retirer tout simplement.

Enfin, l'article 2 de la note de service dispose que toutes dispositions antérieures contraires sont abrogées. L’interprétation de cette disposition amène à la compréhension de ce que les cadres dépossédés de leurs attributions n'ont plus que leurs yeux pour pleurer.

Il n'est pas superflu de noter que la note de service ainsi prise a pour objectif de déposséder les cadres de leurs attributions régaliennes avec pour finalité, la gestion nébuleuse et opaque de l'administration des affaires, au profit de la Ministre Makalé Camara.

Sans oublier que la note attisera d'avantage le conflit existant entre la Ministre et son Secrétaire général, tous les deux conviés devant une commission de médiation gouvernementale qui peine à trouver une issue.

Il reste évident que le Premier ministre, Mamady Youla, coordinateur de l’action gouvernementale et le Président de la République, Pr Alpha Condé, au plus haut niveau, doivent agir pour résoudre cette crise interne qui risque crisper le fonctionnement normal du MAEGE. Il y va de l’image du pays, de la crédibilité du gouvernement et de l’intérêt de tous et de chacun.

La Rédaction
www.conakrylive.info

 
 


Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  



 
PARTENAIRES
A--OMVS

Association Guinéenne de la Presse en Ligne

BCRG

CONTRATS MINIERS GUINÉE

D-Laboratoire de Recherche Economique

Éditions Ganndal

Journal "Le Populaire"

Mouna Internet

Radio Soleil Fm 93.5

Xinhua

PARTENAIRES MEDIA
A-Guinée site

Africatime

Afrinews

Allo Conakry

Aujourdhuienguinee.com

Conakry Live

Focus Guinée.com

Guinée Émergence

Guinee matin

Guinée Todays

Guinéeinfomonde

Guineenews.org

Kaloum Presse.com

kibanyiguinee.com

le projecteur guinee

Media Guinée

Nouvelle de Guinée

Portail des Investissements en Guinée

Reporter Guinée

site-Actuaconakry

Tamtam Guinée.com

http://www.invest.gov.gn/


Privé - Espace Clients  Privé - Espace Clients