COOPERATION: La Chine est un ami de cœur de l'Afrique (COMMENTAIRE)

2/1/2019

Le conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, entame ce mercredi une tournée en Afrique en poursuivant la tradition diplomatique chinoise, selon laquelle l'Afrique constitue toujours la première destination à l'étranger pour l'année nouvelle du chef de la diplomatie chinoise.

Depuis une vingtaine d'années, la Chine observe cette tradition unique avec sincérité et fidélité. De fait, l'amitié sino-africaine a résisté à l'épreuve du temps et de l'histoire.

C'est aussi la première visite en Afrique de M. Wang depuis le sommet du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) en septembre dernier à Beijing, à l'issue duquel les deux parties doivent concrétiser les consensus établis alors pour le bénéfice de leurs peuples.

Lors du sommet du FCSA, le président chinois Xi Jinping a souligné que son pays suivait la politique dite des "cinq non" dans ses relations avec l'Afrique : non-ingérence dans les voies de développement des pays africains, non-ingérence dans leurs affaires intérieures, non-imposition de la volonté chinoise, non-imposition de contreparties politique en échange de son aide et non-recherche de gains politiques dans les investissements et la coopération financière.

De la construction d'infrastructures à l'aide sanitaire en passant par la formation de talents, le transfert de technologies et la création conjointe de zones industrielles, la Chine aide réellement l'Afrique à mener un développement indépendant et à mettre en oeuvre l'agenda 2063 fixé par l'Union africaine.

C'est pourquoi de nombreux dirigeants africains participant à la 73e Assemblée générale de l'ONU ont réfuté publiquement l'accusation selon laquelle la coopération sino-africaine avait alourdi le fardeau de la dette du continent. Ils se sont dit convaincus que le soutien et l'aide de Beijing n'étaient assujettis d'aucune condition politique et n'interféraient pas dans leurs affaires internes, souligant que la Chine était le partenaire le plus fiable pour le développement et la revitalisation des pays africains.

Le 17 décembre 2018, la Zambie a officiellement demandé aux Etats-Unis de revenir sur la "désinformation" véhiculée par les déclarations de M. Bolton au sujet d'une prétendue reprise d'actifs zambiens par la Chine. A la fin du même mois, le président kenyan Uhuru Kenyatta a déclaré que la question de la cession du port de Mombasa à la Chine n'était que pure propagande, saluant le pays asiatique pour ses enveloppes budgétaires que le Kenya peut se permettre.

"Ce qui intéresse la Chine, ce sont les besoins des pays africains, tels que l'industrialisation et la modernisation agricole", a dit le 14 décembre le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang.

Qui est le vrai ami de l'Afrique ? La réponse existe au plus profond du coeur de tous les Africains. Fin

Xinhua


COMMENTAIRES



Tags









Facebook

Guinée : le chef de l'Etat s'oppose à l'adoption d'une loi autorisant la polygamie http://www.conakrylive.info/fichiers/blog16.php?code=calb9365&langue=fr&type=rub17







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.