ACTUALITE : "l’unité nationale est la valeur sacrée à défendre nuit et jour" selon le chef de file de l'opposition républicaine

3/1/2019

L’unité nationale est une valeur sacrée que chacun se doit de défendre jour et nuit, a affirmé lundi à l’occasion du nouvel an 2019, le chef de file de l’opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG, 2ème force politique de pays).




S’adressant à ses militants et sympathisants, le président de l’UFDG a précisé que la Guinée a plus que jamais besoin d’unité et de démocratie.







"Notre gisement le plus précieux, ce n’est ni l’or, ni la bauxite, ni le diamant : c’est l’unité nationale", a dit Cellou Dalein Diallo, avant d’ajouter que cette unité nationale est "le gouvernail qui nous guide vers le bon cap, le rempart qui nous empêche de sombrer dans le chaos".







Parlant du combat politique et démocratique que mène la classe politique de l’opposition pour parvenir à une alternative apaisée en Guinée, le chef de file de l’opposition a estimé qu’une autre "valeur sur laquelle les guinéens doivent veiller comme sur la prunelle des yeux, est la démocratie".







Selon lui, la démocratie, c’est la "règle du monde moderne" et cette démocratie dit-il, c’est le respect des "institutions, le respect de la vie, la liberté d’aller et de venir, la liberté d’opinion pour chaque citoyen indépendamment de sa fortune et de sa naissance".







Toutefois, M. Diallo pense que le régime du président Alpha Condé conserve toujours ses "vieux réflexes despotiques", car il ne "respecte ni la Constitution, ni la vie humaine, ni la liberté du citoyen".







"Voilà bientôt dix ans que monsieur Alpha Condé gouverne notre pays dans les conditions que vous savez : la corruption galopante, la misère, la répression sauvage et l’ethnocentrisme", critique le président de la seconde force politique de la Guinée.







Dans son message à ses militants, Cellou Dalein Diallo n’exclut pas la volonté de l’actuel chef de l’Etat guinéen à s’orienter vers le changement de la constitution pour s’offrir un troisième mandat en 2020.







Et c’est pourquoi, il dira en ces termes "tout porte à croire qu’il (président de la république) va user de son cynisme et des moyens de l’Etat pour tenter de s’octroyer un troisième mandat en violation flagrante de la Constitution".







Pour y parvenir, le chef de file l’opposition accuse le président Condé de vouloir faire usages "des trois redoutables armes qui l’ont permis de parvenir au pouvoir, et avec lesquelles il tente de s’y maintenir à vie".







Il s’agit mentionne-t-il, du "trucage électoral, de la répression sanglante et de l’ethno-stratégie" (stratégie qui vise à manipuler les ethnies pour des fins politiques ndlr).







"Nul doute que le chemin de la lutte sera sinueux et tortueux", souligne l’opposant guinéen, qui indique pour autant que "bien sûr qu’il y aura des défections, bien sûr que nous serons harcelés, divisés et même violentés".







Il rappelle à ces compatriotes qu’ils ont le devoir de poursuivre ce noble combat car il y va de l’avenir du pays et de sa jeunesse. Et de renchérir "dans un pays déjà anémié par presqu’une décennie de gestion calamiteuse, nous n’avons pas le droit d’abdiquer".







Il conclut en précisant que les "forces de la souveraineté populaire sont en marche et que rien ne pourra les arrêter car, cette fois, le peuple ne sera pas dupe et ne tombera pas dans le piège de la division, de la désinformation et de la manipulation".

La Rédaction
www.conakrylive.info



COMMENTAIRES



Tags









Facebook

Guinée : le chef de l'Etat s'oppose à l'adoption d'une loi autorisant la polygamie http://www.conakrylive.info/fichiers/blog16.php?code=calb9365&langue=fr&type=rub17







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.