Axe Conakry- Freetown : Les chauffeurs dénoncent les tracasseries policières

19/2/2021

C'est officiel les frontières Guinéo léonaises sont ouvertes depuis ce jeudi 19 février.
Après cette annonce, notre équipe s'est rendue ce même jeudi 19 février à la gare routière internationale de Bambeto dans la commune de Ratoma pour s'enquérir de la réalité et de l'avis des pratiquants de cette route sous regionale.

Selon Mamadou Dinguiraye Barry qui roule entre Conakry- Freetown, cette nouvelle annonce est appréciable. « C'est une joie immense pour nous d'entendre cette décision. Parce qu’on a besoin qu'on ouvre les frontières, sa fais plusieurs mois qu'on est là on ne travaille pas, on arrive plus à se déplacer dans les pays limitrophes tels que le Sénégal et la Sierra Leone, mais à l'heure actuelle comme les frontières sont fermées, c'est pourquoi on attend ».

Pour Check Mohamed Condé, responsable de la Fédération Nationale de Transport Mécanique générale au niveau national et premier secrétaire à l'organisation au niveau communale de Ratoma « c'est bel et bien vrai que c'est hier qu'on a suivi. Nous sommes d'accord avec l'Etat guinéen, c'est seul l'État qui est chargé de sécuriser un peuple, un pays. Donc peut-être que dans une ou deux semaines il va penser à ouvrir les autres frontières aussi des autres pays. Pour le moment nous sommes satisfaits de la rencontre de notre pays et celui de la Sierra -leon, ça veut dire que, tous les deux sont soucieux de la sécurité de leurs pays. Nous nous sommes des transporteurs, quel que soit le problème, nous voulons qu'il est ouverture entre tous les cinq pays environnants, si les frontières de la Sierra - leone sont ouvertes, on espère qu'il sera de même avec les autres ».

Parlant des difficultés, rencontrés sur le long de route, les deux responsables ont dénoncé les tracasseries policières.

« La tracasserie policière existe vraiment sur cette route, ça il faut le reconnaître et l'Etat de la route est très critique. Nous les transporteurs nous voulons une meilleure route, car si la route est praticable c'est plus facile pour nous. Alors nous demandons à l'État guinéen de fournir plus d'effort, ce qu'ils sont entrains de faire sur la route de Conakry Mamou, que cela continue sur les autres aussi, si non vraiment la route guinéenne n'est pas praticable. Si tu transporte pour gagner 1.0000.000 fg et que tu dépense plus de 8.000.000 fg en chemin, ça a quel intérêt? Donc que le gouvernement fasse encore plus d'effort sinon ce n’est pas facile. Et les barrages aussi sont tellement nombreux, Il y a deux, si on part à Pamelape avant les agents demandaient 10. 000fgn pour ceux qui non pas de carte d'identité nationale mais actuellement, ils demandent 20.000 fgn ».



COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.