Côte d’Ivoire: Lya veut valoriser le potentiel du bissap

24/3/2021

Lauréate du programme African Women of the Future, Lya est à la tête d’une startup qui produit des concentrés de bissap 100 pour cent bio.

Tunis (dpa)- Depuis qu’elle a créé sa startup de production de jus de bissap 100 pour cent bio, en 2020, l’Ivoirienne Youah Asnath Logon, dite Lya, a réussi à augmenter ses ventes, en passant de 150 bouteilles de concentrés naturels à un peu plus de 500 bouteilles par mois. « Je peux dire que j’ai beaucoup d’espoir quant à l’atteinte de mes objectifs. Les indicateurs de performance démontrent que je suis sur la bonne voie », se réjouit la fondatrice de la startup Saveurs Natures d’Eburne et promotrice de la marque « Lya’Bissap ».

Cette ingénieure agro-industrielle de 30 ans porte un projet dont l’objectif est de valoriser localement le potentiel du bissap, une boisson fabriquée à partir du calice des fleurs de l’hibiscus à fleurs rouges, tout en adoptant une démarche de développement durable.

« Avec mon équipe, notre mission est de mettre en avant les bienfaits de cette merveilleuse plante, très appétée en Côte d’Ivoire, mais très peu cultivée localement. Pour cela, nous rachetons les calices frais, sans pesticides, pour les sécher et les broyer », explique-t-elle. « Nous produisons un concentré de bissap, débaptisé, riche en antioxydants, en vitamine C et en fer, et débarrassé de métaux lourds polluants. Ce jus ne contient ni sucre, ni conservateurs », assure la jeune femme.

Lya a découvert les merveilles du bissap durant la crise ivoirienne post-électorale de 2010-2011, alors que les pharmacies étaient difficilement approvisionnées en médicaments. À l’époque, la jeune Ivoirienne faisait partie d’un groupe de bénévoles de chercheurs du laboratoire de Chimie des Substances Naturelles qui expérimentait les vertus de ce sirop sur les malades d’anémie, d’hypertension artérielle, et de diabète. « J’ai été fort merveilleusement surprise par le niveau de satisfaction de la plupart des malades. C’est à l’issue de cette expérience que j’ai décidé de valoriser les résultats de cette expérience et de voler au secours des personnes précaires de santé », témoigne-t-elle.

Pour financer le lancement de sa startup, Lya a sollicité l’aide du programme AWF, « African Women of the Future », avant d’être incubée par le programme d’entrepreneuriat Orange Corner qui est initié par le cabinet Entrepreneurial Solutions Partners. Actuellement, la fondatrice de Saveurs Natures d’Eburne est en train de négocier avec des industriels camerounais, congolais et français pour établir des contrats avec eux.

« J’ambitionne de monter une usine disposant de tous les équipements nécessaires à la grande production et au conditionnement et d’être en mesure de vendre, à moyen terme 5000 bouteilles par mois », s’enthousiasme-t-elle. En 2020, le projet de Lya a été classé parmi les cinq meilleurs projets innovants du programme AWF lancé par la Fondation africaine SEPHIS et mis en œuvre par l’agence allemande de coopération internationale (GIZ).

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.