Kamsar : RUSAL offre à la douane guinéenne un laboratoire de contrôle de la qualité des bauxites exportées de la Guinée

14/4/2021

La société RUSAL a fait un don d’un laboratoire moderne de contrôle de la qualité de la bauxite exportée de la Guinée à la Douane guinéenne. La cérémonie de remise de ce don précieux a eu lieu, lundi 12 avril 2021, en présence du ministre du Budget, des cadres du ministères des Mines et une forte délégation de la Direction générale des Douanes, dirigée par le Général Toumany Touré, directeur général de ladite institution..

Selon Alexandre LARIONOV, chef de la représentation du groupe Rusal en Guinée, le laboratoire de Kamsar a été créé par RUSAL à la demande des autorités guinéennes avec pour objectif de constituer des données fiables relatives au volume et à la qualité des bauxites exportées de la Guinée.

Les investissements de Rusal dans la création et l’aménagement du laboratoire s’élèvent à plus de 1,5 millions de dollars américains soit plus de 15 milliards de francs guinéens.

«Nous avons doté notre laboratoire d’un équipement unique et, c’est là où sont appliquées les dernières méthodes sophistiquées en matière de détermination des paramètres qualificatifs de la bauxite exportée. Le laboratoire est en mesure d’effectuer simultanément jusqu’à 15 tests par jour. Cela permet d’assurer un contrôle intégral du volume et de la qualité des bauxites exportées par le fleuve Rio Nunez ainsi que de constituer des rapports douaniers fiables en matière de paiement des droits d’exportation », a expliqué le chef de la représentation du groupe Rusal en Guinée.


Le laboratoire est équipé d’un groupe électrogène au diesel ainsi que de son propre système d’alimentation en eau, capable de fonctionner de manière totalement autonome, quels que soient les facteurs externes, a-t-il souligné. En vue d’assurer l’amarrage des vedettes acquises par RUSAL et destinées au prélèvement d’échantillons depuis les barges à embouchure du Rio Nunez, il a été construit un quai d’une longueur de 300 m.

Les responsables de RUSAL disent avoir également pris soin de la formation du personnel guinéen du laboratoire qui va suivre un cycle complet de formation sous la direction des spécialistes de cette société.

Pour le Directeur général des Douanes, le laboratoire va représenter un outil de travail qui va permettre à l’administration des douanes guinéennes de se saisir avec précision des paramètres sur les minerais qui sont exportés de la Guinée. «Le laboratoire va représenter un outil de travail qui va permettre à l’administration des douanes guinéennes de se saisir avec précision des paramètres sur les minerais qui sont exportés de la Guinée. Et comme vous le savez, comme le scanner et comme d’autres outils de contrôle, ce laboratoire va permettre aux douanes guinéennes de moderniser davantage leur méthode de travail et de déterminer les assiettes taxables conformément à la qualité précise des minerais qui sont exportés de la Guinée. C’est quelque chose que nous saluons. Je voudrais vous dire qu’on donne ce qu’on a à celui qu’on aime. La Russie a donné ce laboratoire à la Guinée parce que la Russie aime bien la Guinée », s’est réjoui le Général Toumany Sangaré.

De son côté, Lanciné Condé, représentant du ministre des Mines et de la Géologie, estime que ce laboratoire douanier constitue un précieux outil de travail à côté du laboratoire national de la Géologie dont le rôle sera la mise à disposition de cadres compétents pour l’exploitation et le fonctionnement normal du laboratoire douanier.

Il a fait savoir que ces deux établissements scientifiques, qui sont complémentaires, viennent combler un vide institutionnel au niveau de l’Etat, qui était absent dans le contrôle de la qualité des ressources minières du pays.

Avec le slogan « Gouverner autrement » du Président de la République, Lanciné Condé pense que les deux institutions permettront à l’Etat de maîtriser et récupérer les taxes et redevances des sociétés minières.

« Ce laboratoire vient résoudre une question cruciale qui consiste à connaître la teneur de la bauxite guinéenne qui est exportée. Et je pense que, comme l’a indiqué le Directeur général des douanes, ça nous permet de savoir réellement quelle est la taxe qu’il faut appliquer sur l’assiette, parce que le problème c’est l’assiette qui est en jeu », a souligné le ministre du Budget. Il a mis l’occasion à profit pour remercier la société RUSAL Guinée qui, estime-t-il, s’inscrit en droite ligne des relations entre la Russie et la République de Guinée. « Elle s’inscrit également en droite ligne des relations personnelles entre le Président Alpha Condé et le Président Vladimir Poutine. Et je pense que ce laboratoire est un outil précieux qui va venir qualifier notre méthodologie de travail et surtout nous aider à cerner les recettes qui pourraient être perdues d’antan faute de la non-maîtrise des méthodologies de détermination des teneurs. C’est ce qui est extrêmement important. Je pense que l’outil est performant parce que nous venons de visiter les quatre ateliers. Je pense que ça pourrait nous aider à améliorer notre façon de faire », a indiqué Ismaël Dioubaté.

Il a demandé à la partie russe d’assurer le transfert total des technologies. « S’il n’y a pas d’expertises qui sont disponibles localement, que cela puissent permettre à nos techniciens d’aller en stage pratique en Russie pour pouvoir continuer à faire fonctionner le laboratoire. Parce qu’une chose est importante, c’est un don. Il faudrait que le transfert de technologie soit total pour que la douane ait la maîtrise totale de l’ensemble du processus », a martelé le ministre du Budget.

Faut-il rappeler que, dès le premier jour de la pandémie de COVID-19, en collaboration avec l’ANSS, la société Rusal prend part au programme national de lutte contre la propagation de la COVID-19 en Guinée. Parmi les neuf centres de traitement de la COVID-19 actuellement opérationnels, deux à Fria et Kindia sont financièrement, techniquement et administrativement pris entièrement en charge par Rusal. A cela s’ajoutent d’autres apports de la société Rusal au gouvernement guinéen dans les secteurs sociaux de base tels la santé et l’éducation, entre autres.

FM
pour www.conakrylive.info

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.