L’Afrique, un partenaire important pour l’Allemagne

20/4/2021

Berlin cherche des pays partenaires riches en superficie, en ensoleillement et très venteux pour produire de l’hydrogène vert, en quantité suffisante.

Tunis (dpa) - La Stratégie du gouvernement fédéral allemand sur la production de l’hydrogène vert a défini l’Afrique comme un partenaire important en matière de production et d’exportation de cette énergie, obtenue avec de l’électricité renouvelable. Commentant cette stratégie, le Nigérian Solomon Nwabueze Agbo, du « Centre de recherche de Juliers »
(Forschungszentrum Jülich, FZJ), sis à l’Ouest de l’Allemagne, a déclaré que « les pays de l’Afrique subsaharienne sont intéressants (pour Berlin, ndlr) parce qu’ils disposent de suffisamment de soleil et de vent pour produire de l’hydrogène ». Nwabueze Agbo s’exprimait dans une interview accordée à la plateforme allemande https://www.deutschland.de.

Spécialisé dans les domaines des énergies renouvelables, des technologies de l'information, de l'environnement et des sciences de la vie, le FZJ est l’un des plus grands centres de recherche interdisciplinaires d'Europe. Ne disposant pas de possibilités suffisantes pour produire, stocker et transporter des énergies renouvelables pour produire de l’hydrogène vert, l’Allemagne cherche des pays partenaires riches en superficie, en ensoleillement et très venteux pour produire l’hydrogène vert, en quantité suffisante.

« Il est totalement logique que l’Afrique soit définie (par l’Allemagne, ndlr) comme un partenaire important en matière de production et d’exportation de l’hydrogène Les partenariats internationaux sont la clé pour établir l’hydrogène vert et faire face au changement climatique », a ajouté Nwabueze Agbo.

Cet interlocuteur, docteur en physique et expert en hydrogène vert, coordonne, au FZJ, le projet « H2Atlas-Africa » portant sur les potentiels de l’Afrique subsaharienne pour des partenariats avec l’Allemagne sur l’hydrogène vert. Depuis l’été 2020, le ministère fédéral allemand de l’Éducation et de la recherche (BMBF) soutient ce projet à hauteur de 5,7 millions d’euros.
Le H2Atlas-Africa a pour objectif de déterminer, en Afrique, avec une carte interactive, les sites appropriés pour créer une infrastructure de production d’hydrogène vert. Il s’agit également de « montrer avec des projets pilotes comment produire de l’hydrogène vert, le vendre et l’exporter de manière efficace », a précisé Nwabueze Agbo. « Nous analysons, jusqu’à fin 2021, dans 31 Pays d’Afrique occidentale et subsaharienne les ressources en eau et en énergie renouvelable, les superficies disponibles pour produire de l’hydrogène vert, ainsi que les données principales sur la production et les conditions-cadre sociétales », a-t-il expliqué.

« Si, maintenant, avec l’aide des partenaires allemands, les potentiels sont exploités et un secteur industriel s’établit, en Afrique, avec l’hydrogène vert, ce serait une contribution importante contre le changement climatique mondial et pour le développement économique de l’Afrique », a-t-il soutenu. En effet, plusieurs pays africains ont, a-t-il rappelé « une grande confiance dans la technologie allemande ».

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.