Littérature : vers la 4ème édition du salon international du livre de jeunesse

13/11/2020

La maison d'édition « Gandhal » compte organiser la 4ème édition du Salon international du livre de jeunesse de Conakry, du 18 au 21 novembre prochain dans les cinq communes de Conakry sous le thème « le numérique, une opportunité pour le livre de jeunesse ».

Ce vendredi 13 novembre, les organisateurs de ce grand événement étaient devant les hommes de médias pour parler des différentes couleurs de cet événement.

Par la voie du Délégué Général de cet événement El Hadj Aliou Sow, a d'abord précisé que vu la présence de la COVID-19 dans le pays « la 4ème édition du salon international du livre de jeunesse de Conakry se déroulera sous un format dual: Présentiel et virtuel, à travers les 5 communes de Conakry. Tenant compte de la COVID-19, les mesures barrières et de distanciation sociale seront prises en compte sur les 6 sites du salon », précise-t-il avant d'indiquer les grandes lignes de l'événement.

« Nous nous sommes dit que, vu que le salon du livre de jeunesse de Conakry a is son élan depuis 2017, est que d'année en année il est en train de capitaliser des acquis et s'institutionnaliser. Cela nous aurait pas une très bonne idée pour nous de faire une fracture en cette année 2020, et on a dit on va essayer de rebondir après. C'est vrai qu'on aurait pu le faire mais stratégiquement et même logiquement, il fallait faire ce salon avec notre conviction. Parce que nous disons aussi que même à cause de la COVID-19 la culture ne meurt pas elle doit continuer parce qu'elle est un élément essentiel de notre vie quotidienne. Donc il faut que le livre continue à vivre malgré toutes les conséquences qui nous causse la COVID-19 », indique-t-il.

Au nom du département de la culture, Dr Abou Soumah a félicité cette organisation et annoncer leur soutien à cet événement. « à travers la réunion du cabinet on a donné large informations aux membres pour l'implication de tous les travailleurs du ministère y compris les familles pour que cet événement soit l'événement du ministère de la culture. Car notre combat c'est n'est pas faire seulement notre département un ministère des sports seulement mais plutôt un ministère de la culture. Alors nous réaffirmons tous nos attachements à cet événement,".

Par ailleurs Aliou Sow est revenu sur les critères de sélection

« En premier lieu on tient compte des écoles avec les qu'elles on a l'habitude de travailler donc on connaît déjà les directeurs ce sont des écoles qui ont participé soient à lecture dans le passé ou aux activités du salon durant ces trois dernières années. En plus les encadreurs de ces écoles sont familiers avec nos activités. Le 2ème critère, que je dirais même plus important pour le contexte du COVID-19 c'est que on a pris des écoles que des élèves qui soient capables de venir avec un enseignant à pieds. Car on ne veut pas voir des enfants qui disent qu'ils viennent au salon du livre séries dans le bus comme celles des années précédentes » a-t-il mentionné.

Ibrahima Sory Camara

COMMENTAIRES

Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.