SANTE: le taux de prévalence du paludisme est passé de 44% à 15%

27/4/2021

Le taux de prévalence du paludisme est passé de 44% à 15% de 2012 à 2019 a dits samedi, Médecin-colonel Remy Lamah, ministre de la santé et de l’hygiène publique, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme, prévue dimanche à Conakry.

Selon lui, malgré "la pandémie de la COVID 19 et l’épidémie de la maladie à virus Ebola, la Guinée a fournis des efforts louables pour assurer la continuité des services de lutte contre le paludisme".

Placée cette année sous le thème "zéro palu, tirer un trait sur le paludisme", la célébration de journée est une occasion pour les autorités guinéennes et ses partenaires sanitaires tels l’OMS de plancher sur les acquis obtenus dans la lutte contre cette maladie tropicale et d’envisager des perspectives pour les années à venir, a souligné le ministre de la santé.

Ainsi, il a annoncé que la journée sera marquée par une campagne d’information et de sensibilisation dénommée "semaine du paludisme", afin de permettre aux populations de s’impliquer activement dans la mise en œuvre de la stratégie de lutte contre le paludisme.

Pour ce faire, le ministre de la santé a affirmé que le gouvernement compte œuvrer afin de conduire le pays vers la pré-élimination du paludisme en réduisant la prévalence actuelle de 50% par rapport à 2016, d’ici 2023.

Grâce au dynamique engagée par le gouvernement à travers le programme national de lutte contre le paludisme, le pays envisage aussi d’assurer la protection d’au moins 90 % de la population avec des mesures de prévention efficaces contre le paludisme, de maintenir la prise en charge correcte et précoce de tous les cas de paludisme confirmés ainsi que de poursuivre la chimio prévention du paludisme saisonnier chez les enfants de 3 à 59 mois.

Pour ce faire, le Médecin-colonel Remy Lamah a affirmé que des résultats encourageants sont enregistrés, avec la prévention du paludisme chez plus de 900 milles enfants, la distribution gratuite de plus de 10 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide entre 2019 et 2020 et l’amélioration de la prise en charge des cas de paludisme au niveau communautaire et dans les formations sanitaires.

"Le gouvernement Guinéen maintient sans relâche la lutte contre le paludisme parmi les priorités nationales", a dit le ministre avant d’ajouter qu’il "est urgent d’agir pour sauver des vies et améliorer ainsi la santé maternelle et infantile".

Il n’a pas manqué de rappeler que le paludisme n’épargne personne et que les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans sont les plus vulnérables. Fin

www.conakrylive.info

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.