Journée mondiale de lutte contre le paludisme: la Guinée veut réduire de 50% la prévalence actuelle du palu (Déclaration)

25/4/2021

La Guinée veut réduire à 50% le taux de prévalence du palu à l'horizon 2023 avec la mise en œuvre de sa politique nationale de lutte contre cette maladie. Dans une déclaration lue à la télévision nationale à l'occasion de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le paludisme demain dimanche, le ministre de la santé parle des acquis, mais aussi des perspectives allant dans le sens de la pré élimination de la maladie dans le pays. nous vous proposons l'intégralité de sa déclaration. Lisez

Chers compatriotes ;

La Guinée à l’instar des autres pays du monde, célèbre ce 25 avril 2021 la journée mondiale de lutte contre le paludisme. Cette journée a été instituée par l'Assemblée Mondiale de la Santé pour renforcer le plaidoyer et la mobilisation sociale autour des stratégies majeures de la lutte contre le paludisme.

Mesdames et Messieurs ;
Malgré la pandémie de la COVID 19 et l’épidémie de la maladie à virus Ebola, notre pays a fournis des efforts louables pour assurer la continuité des services de lutte contre le paludisme.
Nous devons ainsi poursuivre cette lutte malgré ce contexte difficile en renforçant nos stratégies et en mutualisant nos efforts avec l’appui de tous les acteurs.

Cette année, la journée mondiale est célébrée sous le thème « zéro palu, Tirer un trait sur le paludisme »
Elle sera marquée par une campagne d’information et de sensibilisation dénommée « semaine du paludisme ».

Ce thème cadre parfaitement avec notre politique sanitaire. La lutte contre le paludisme n’est pas l’apanage du seul département de la santé. C’est pourquoi mon département n’a ménagé aucun effort pour élargir cette lutte aux secteurs de l’éducation, aux confessions religieuses, au secteur privé, au service de santé militaire et à la chambre des mines.


Mesdames et Messieurs.
Le Gouvernement Guinéen maintient sans relâche la lutte contre le paludisme parmi les priorités nationales et ne ménagera aucun effort pour le déploiement de toutes les ressources nécessaires afin d’atteindre les objectifs nationaux.
Il est urgent d’agir pour sauver des vies et améliorer ainsi la santé maternelle et infantile.
C’est le lieu de rappeler que le paludisme n’épargne personne. Mais les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans sont les plus vulnérables.

La protection des enfants est un devoir sacré. Dormez et faites dormir toute la famille, toutes les nuits et durant toute l’année sous la moustiquaire. Respectez votre rendez-vous de consultation prénatale. Dès l’apparition des premiers signes du paludisme, rendez-vous immédiatement dans un centre de santé le plus proche pour bénéficier gratuitement et correctement d’une prise en charge.

Mesdames et Messieurs
Le slogan « Zéro Palu, Tirer un trait sur le paludisme » est déjà une réalité en Guinée depuis quelques années. En témoignent :
§ L’engagement fort de l’Etat à renforcer la lutte contre le paludisme ;
§ La mobilisation des journalistes, des écoliers, des leaders religieux, des élus locaux et la société civile contre le paludisme ;
§ Le soutien inestimable des partenaires en appui aux efforts du gouvernement ;
§ L’adhésion de la population aux différentes stratégies de lutte.

Des résultats encourageants sont enregistrés au cours de l’année écoulée. Il s’agit essentiellement :
· De la prévention du paludisme chez plus de 900 milles enfants;
· De la distribution gratuite de plus de 10 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide entre 2019 et 2020 ;
· De l’amélioration de la prise en charge des cas de paludisme au niveau communautaire et dans les formations sanitaires ;
· De l’intégration des structures sanitaires privées et des services de santé des sociétés minières dans la lutte contre le paludisme ;

Mesdames et Messieurs ;
Le Ministère de la Santé à travers le Programme National de Lutte contre le Paludisme envisage :
· De conduire le pays vers la pré-élimination du paludisme en réduisant la prévalence actuelle de 50% par rapport à 2016 ;
· D’assurer la protection d’au moins 90 % de la population avec des mesures de prévention efficaces contre le paludisme ;
· De maintenir la prise en charge correcte et précoce de tous les cas de paludisme confirmés.

Pour atteindre ces objectifs, mon département ambitionne avec l’appui des partenaires :
· De poursuivre la distribution continue des moustiquaires ;
· De poursuivre la chimio prévention du paludisme saisonnier chez les enfants de 3 à 59 mois ;
· De renforcer l’implication des leaders religieux et des écoliers dans la sensibilisation du paludisme ;
· D’assurer la disponibilité permanente des médicaments antipaludiques .

Nous invitons donc tous les partenaires techniques et financiers à accompagner le gouvernement et à s’aligner sur ces priorités.

Je ne saurais terminer cette déclaration sans remercier tous les partenaires au nom de son Excellence, le Professeur Alpha CONDE, Président de la République et du Premier Ministre Chef de gouvernement Dr Ibrahima Kassory FOFANA, pour leur engagement dans la lutte contre la maladie en général et le paludisme en particulier.

Vive la coopération internationale !
Ensemble nous vaincrons le Paludisme !
Je vous remercie.

Médecin-colonel Remy Lamah, Ministre de la Santé et de l'Hygiène publique

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.