Burkina Faso : ouverture du procès de l'assassinat de Thomas Sankara

11/10/2021

Le procès de l'assassinat du président burkinabè Thomas Sankara en 1987 dans un coup d'Etat s'est ouvert ce lundi à Ouagadougou en l'absence de l'ex-président Blaise Compaoré, principal accusé dans le dossier, a-t-on constaté sur place.

Plusieurs personnes ont fait le déplacement à la Salle des banquets de Ouaga 2000, où a été délocalisé ce procès tant attendu dans le pays et à travers le monde entier.

La défense de M. Compaoré avait déjà prévenu, dans un communiqué publié le 7 octobre, que leur client "ne se rendra pas" au procès qualifié de "politique" organisé à son encontre devant "une juridiction d'exception".

Elle a également évoqué "l'immunité" dont bénéficie M. Compaoré, en tant qu'ancien chef de l'Etat, du fait de la Constitution du Burkina Faso.

Le général Gilbert Diendéré, qui purge une peine de 20 ans dans le dossier du coup d'Etat manqué de 2015, est quant à lui présent dans la salle d'audience.

La veuve de M. Sankara, Mariam Sankara, est également venue de France pour assister à ce procès.

Thomas Sankara, arrivé au pouvoir à la faveur d'un coup d'Etat le 4 août 1983, a été assassiné lors du putsch qui amena au pouvoir M. Compaoré le 15 octobre 1987.
Une dizaine de personnes, dont le général Diendéré et l'ex-président Compaoré, sont inculpées dans ce dossier.

Elles sont poursuivies pour différents chefs d'accusation, dont principalement les crimes d'attentat à la sûreté de l'Etat, d'assassinat, de faux en écriture publique et de recel de cadavres.

Xinhua

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Remplissez le formulaire de contact en cliquant ici pour nous contacter !
On vous repond rapidement.