Côte d’Ivoire : Appui allemand additionnel de 73 millions d’euros

18/11/2021

Ce fonds supplémentaire porte à 140 millions d’euros le montant global des financements allemands accordés en 2021 à la Côte d’Ivoire.


La Côte d’Ivoire va bénéficier d’un fonds supplémentaire de 73 millions d’euros de l’Allemagne dans le cadre de l’initiative « Pacte avec l'Afrique » (Compact with Africa, CwA), qui promeut les réformes macroéconomiques, commerciales et financières pour attirer davantage d'investissements privés en Afrique. L’information a été annoncée par Lars Wilke, chef de division Afrique de l’Ouest au ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Wilke s’exprimait au cours d’une rencontre, le 12 novembre à Abidjan (Sud), avec le ministre ivoirien de l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly.

Le fonds supplémentaire porte, selon Wilke, à 140 millions d’euros le montant global des financements allemands accordés en 2021 à la Côte d’Ivoire. Il servira à soutenir le pays au niveau des réformes relatives notamment à la formation professionnelle, au dialogue politique, aux énergies renouvelables, à la lutte contre la corruption et également au secteur privé, a annoncé le ministère ivoirien de l’Économie et des Finances.

L’initiative CwA a été lancée en 2017 par la chancelière allemande Angela Merkel lors de la présidence de l'Allemagne du groupe des pays industrialisés « G20 ». Elle cible actuellement douze pays africains (Éthiopie, Égypte, Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Maroc, Rwanda, Sénégal, Togo et Tunisie). Elle vise à doper les investissements privés dans les pays d’Afrique qui « s’engagent à lutter contre la corruption, à promouvoir la sécurité juridique et à viser la bonne gouvernance », selon le ministère fédéral allemand des Affaires étrangères.

Il s’agit, selon Berlin, de soutenir certains pays considérés comme « champions des réformes » dans leurs efforts de mettre en œuvre les réformes macro-économiques et politiques propices à l’accroissement des investissements privés, au développement économique durable et à la création d'emploi. À cet égard, le pays « réformateur » s'engage à mettre en place des réformes dans un ou deux secteurs prioritaires et l’Allemagne donne, en retour, un appui technique et financier pour ce processus. Cependant, l’octroi des fonds est conditionnel à l’atteinte de jalons de mise en œuvre convenus conjointement dans un agenda de réformes. Le degré d’avancement des réformes est évalué à travers un dialogue politique et technique régulier.

Source: dpa

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Remplissez le formulaire de contact en cliquant ici pour nous contacter !
On vous repond rapidement.