La Guinée s’engager à éradiquer la pratique de la torture sous toutes ses formes (ministre)

27/6/2021

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de soutien aux victimes de torture prévue le 26 juin, la Guinée s’engage à éradiquer la pratique de la torture sous toutes ses formes, a dit vendredi dans une déclaration, la ministre de citoyenneté et de l’unité nationale Mme Zalikatou Diallo.

Pour ce faire dit-elle, le gouvernement guinéen compte mettre en place un mécanisme national de prévention de la torture, qui constitue en soit un formidable outil pouvant contribuer à l’éradication de la torture.

"La célébration de la journée internationale de soutien aux victimes se tient en Guinée dans un contexte de grandes réformes engagées par le Gouvernement du président Alpha Condé, pour éradiquer de façon définitive cette pratique", a expliqué la ministre.

Au nombre des reformes réalisées par l’Etat guinéen, elle a cité les grandes réformes engagées au niveau de la justice et les services de sécurité, l’érection de la torture en infraction pénale dans l’actuel code pénal, et les sanctions judiciaires prononcées contre les auteurs de ces actes.

Selon Mme la ministre, "ces réformes ont permis d’aboutir à des avancées, certes timides mais encourageantes, dans la lutte contre l’impunité et des pratiques et comportements contraires aux engagements internationaux du pays".

Mme Diallo a rappelé que la recherche d’aveux et de renseignements pousse dans certains cas, les forces de sécurité à recourir à la torture et à des mauvais traitements contre des personnes suspectées.

De même, "certaines pratiques anciennement ancrées dans nos mœurs laissent libre cours à des formes pernicieuses de torture, sans oublier la vindicte populaire, corollaire de l’incivisme galopant que connait malheureusement notre pays", a précisé la ministre de citoyenneté et de l’Unité nationale, pour qui, "le gouvernement guinéen reste engagé à garder le cap irréversible des réformes pour relever tous les défis liés à la problématique de la torture".

A l’image d’autres nations du monde, la république de Guinée est partie à la "Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants", depuis 1989 a souligné Zalikatou Diallo.

Cette convention impose au pays l’obligation de promouvoir, de respecter, de protéger et de mettre en œuvre les droits garantis par cette convention contre la torture et tout traitement inhumain.

"La lutte contre la torture sous toutes ses formes est un impératif universel, elle requiert le courage, la volonté, la participation et un brin d’humanité", mentionne Madame la ministre, rappelant que "la torture sous toutes ses formes doit disparaitre de nos sociétés".

Pour y parvenir, elle a lancé un appel à tous les acteurs, Etat, partenaires techniques et financiers, société civile pour que la lutte soit intensifiée pour l’affirmation d’un véritable Etat de droit en Guinée, respectueux de la dignité humaine.

www.conakrylive.info

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Remplissez le formulaire de contact en cliquant ici pour nous contacter !
On vous repond rapidement.