Tirer profit de la ZLECAf pour construire des économies résilientes

11/11/2021

La ZLECAf se propose d’augmenter le taux des échanges économiques intra-africains de 16 pour cent actuellement à près de 25 pour cent à court terme, et à 52 pour cent, à long terme.

« Tirer profit de la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) pour construire des économies résilientes et durables en Afrique de l'Ouest à l'ère du Covid-19 », tel est le thème de la 24ème session du comité intergouvernemental des hauts fonctionnaires et des experts (CIE) pour l’Afrique de l’Ouest de la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies (CEA).

La réunion qui a lieu du 9 au 11 novembre à Banjul, capitale de la Gambie, se tient dans un contexte où l'espace socio-économique en Afrique a été affecté par l'apparition et la propagation de la pandémie de Covid-19 avec le début, en janvier 2021, des échanges commerciaux dans le cadre de ZLECAf, a constaté la CEA.

Elle cherchera à identifier les forces inhérentes et la résilience des économies de l'Afrique de l'Ouest pour rebondir après la pandémie de Covid-19, les défis, les opportunités ainsi que les voies stratégiques vers la construction d'un développement plus résilient et durable, en exploitant les nombreuses opportunités de la ZLECAf, a-t-on indiqué. Cette session sera l'occasion de lancer l'initiative « Made in West Africa », une recommandation clé du Forum régional des Organisations intergouvernementales (OIG) de l'Afrique de l'Ouest et de la plateforme du secteur privé qui s'est tenu en mai 2021.

La ZLECAf se propose d’augmenter le taux des échanges économiques intra-africains de 16 pour cent actuellement, soit 2 pour cent du commerce mondial, à près de 25 pour cent à court terme, et à 52 pour cent, à long terme. Elle pourrait, si elle est « pleinement mise en œuvre », accroître le revenu régional de 7 pour cent (soit 450 milliards de dollars), accélérer l'augmentation de la rémunération des femmes et sortir 30 millions de personnes de l'extrême pauvreté, d'ici 2035, selon la Banque mondiale (BM).
Source: DPA

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Remplissez le formulaire de contact en cliquant ici pour nous contacter !
On vous repond rapidement.